Un ancien chef du Bureau du bouddhisme condamné à 20 ans pour corruption

Grande statue de Bouddha à installer à Bangkok
December 29, 2019
La ville de Baoji ordonne de sceller des temples avec des briques et du béton
December 29, 2019

Un ancien chef du Bureau du bouddhisme condamné à 20 ans pour corruption

Le 28 décembre 2019

Mai Taylor

PHOTO : Bureau national du bouddhisme

L'ancien directeur de l'Office national du bouddhisme (N.O.), Panom Sornsilp, a été condamné à 20 ans de prison aujourd'hui (vendredi), après avoir été reconnu coupable par la Cour criminelle pour les affaires de corruption et d'inconduite de corruption en lien avec des fonds du temple.

L'ancien chef du Bureau national du bouddhisme a été condamné à une peine de 20 ans d'emprisonnement pour avoir détourné des fonds du temple.

Thai PBS World rapporte qu'à la Cour pénale pour les affaires de corruption et d'inconduite, Panom Sornsilp a été reconnu coupable de greffe, de même que l'ancien directeur du Bureau de rénovation et de développement du temple et de bien-être religieux, Wasawat Kittithirasith, qui a également reçu une peine de 20 ans pour des raisons similaires infractions.

Le scandale de la mauvaise utilisation des fonds du temple est apparu pour la première fois en 2017, lorsqu'un abbé d'un temple de la province de Phetchaburi, dans le centre de la Thaïlande, a déposé une plainte officielle auprès du Commandement de la police anticorruption. Il prétendait que le N.O. avait accordé à son temple une subvention de remise à neuf de 10 millions de bahts à la condition que 75 % des fonds soient remis aux fonctionnaires qui avaient aidé à obtenir la subvention.

L'escroquerie impliquait que des abbés recevaient du financement pour la rénovation des temples par des « courtiers » non officiels ayant des liens avec certaines personnes du N.O. afin de recevoir le financement, les abbés devaient consentir à en remettre la plus grande partie aux fonctionnaires qui l'avaient organisé, ce qui ne leur laissait qu'un petit pourcentage du montant initial. à des fins de rénovation.

Il est entendu que certains abbés étaient eux-mêmes impliqués dans l'escroquerie, empochant ce qui restait des fonds après que l'argent ait été remis aux fonctionnaires et ne dépensaient rien pour la remise en état du temple.

Jesada Wongmek et Charin Mingkwan, accusés d'avoir approché des temples avec des offres de financement de la part du N.B. en échange d'une commission considérable, ont également été condamnés hier et ont reçu six ans et huit mois respectivement.

M. Panom, M. Wasawat et M. Jesada ont également reçu l'ordre de restituer 12 millions de bahts au Bureau national du bouddhisme.

SOURCE : Thai PBS World

%d bloggers like this:
The Buddhist News

FREE
VIEW